L’accompagnement s’adresse à ceux qui souhaitent réaliser un profond changement pour être mieux dans leur peau, améliorer leurs relations, avoir plus de goût à être eux-mêmes, et pour bien d’autres objectifs encore.

L’accompagnement s’adresse à ceux qui, désireux de changer, ont pris conscience qu’ils ont besoin d’une aide.

L’accompagnement est fondamentalement une relation humaine, et c’est cette relation qui, par elle-même, va permettre des changements. Je suis marqué dans ma pratique par les principales formations que j’ai reçues : Le coaching, la Méthode Tipi et la Méthode ESPERE. Mais l’essentiel va résider dans la qualité de la relation.

La méthode ESPERE ® relève d’une conscience que nous avons besoin pour vivre de bonnes relations. Celles du passé ont pu provoquer des blessures et des traumatismes et dans ce cas, un soin est sans doute nécessaire encore aujourd’hui. Aussi elle enseigne à la fois des règles pour les comportements relationnels d’aujourd’hui et elle propose des outils pour travailler les événements passés comme les situations présentes.

Un ostéopathe m’a donné un jour l’image du doigt coincé dans une porte. Tant qu’il est ainsi coincé, il gène tout le corps mais il n’est pas très douloureux : Les connexions nerveuses sont étranglées. De la même manière, nous sommes plus ou moins coupés de nos émotions. Mais ce qui est refoulé trouve alors pour se manifester d’autres chemins qui dérangent : Comportements intempestifs, symptômes, troubles émotionnels, violences, etc.
Quand le doigt coincé est enfin libéré, quand le flux de sang se rétablit, la douleur se réveille et peut prendre une ampleur importante. C’est le prix momentané de la vitalité et de la liberté durables. Changer, c’est réveiller : il faut du courage et de la détermination.

Dans une relation d’aide efficace, les changements n’attendent pas. L’accompagnement sera peut-être long (c’est vous qui le déciderez), mais sa pertinence doit se manifester rapidement.