Indications :
– Difficultés dans les relations conjugale, amicales, professionnelles, ou inter-générationnelles : avec des parents ou des enfants
– Violences subies ou compulsives, harcèlement, stress
– Désir de sortir d’une situation de soumission à l’autre, de victime
– Désir d’explorer ce qui s’est joué dans des relations passées (enfance, échecs relationnels, blessures relationnelles, évènements jamais digérés, etc.)
– Désir de ne pas reproduire un scenario dans une relation nouvelle

 

Mes principales manières de faire sont :
des entretiens en face à face ou côte à côte, dans des sièges identiques. Pas de divan.
l’écoute centrée sur la personne (dans ce domaine, je me réfère à Carl Rogers).
l’écoute active en proposant l’usage d’objets hétéroclites qui permettent de visualiser les situations évoquées.
la parole : je parle, je m’implique, j’aide parfois à mettre des mots sur le vécu de la personne, je témoigne parfois de ce que je ressens dans l’entretien. J’accepte d’être interpellé.
proposer des démarches pour « nettoyer » et soigner les relations présentes et passées.
proposer la peinture spontanée pour favoriser l’expression de ce qui habite l’inconscient. Voir le lien à droite vers mon blog.

Dans ce domaine des soins relationnels, je propose des entretiens de 1h30 à 2h00. J’expérimente que les véritables libérations sont celles qui mettent en jeu nos émotions. Or les plus profondes ne se manifestent pas dans la précipitation d’un entretien chronométré, mais dans un climat de confiance où la personne peut rejoindre des zones intérieures sensibles dans la sécurité. Il y faut du temps.

Ayant expérimenté pour moi-même des entretiens de 45mn, j’ai constaté qu’inconsciemment j’avais intégré la brièveté de l’entretien. Je vivais peu d’émotions et ces entretiens provoquaient peu de changements.

 

 

Photo ci-contre : Le cabinet d’accompagnement vu du siège du client.